À la ménopause, il est possible de souffrir du symptôme génito-urinaire. Entre ¼ et 50% des femmes à la ménopause seraient concernées. Le syndrome génito-urinaire de la ménopause (SGUM) touche la zone vaginale et déclenche généralement des inconforts vulvovaginaux, sexuels et urinaires. 

Les troubles vulvovagnaux se caractérisent le plus souvent par de la sécheresse vaginale. La sensation peut aller jusqu’à celle de brûlure et d’irritations. 

Ce symptôme est lié aux changements hormonaux, la baisse du taux d’oestrogène entraîne une baisse de lubrification avec des muqueuses vaginales et vulvaires plus fines.  

Pour soulager les symptômes génito-urinaire il est possible d’utiliser une oestrogénothérapie (insertion d’un supplément d’oestrogène dans le vagin) ou des lubrifiants.

Les consultations contraception sont pratiquées dans les espaces Gynea ci-dessous :
Gynea Paris
46 rue Custine 75018 Paris